Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 septembre 2008

ikéa et moi

Avant, dans notre petit deux pièces de Paris centre, on se disait que quand on serait grands on n’aurait plus un seul meuble Ikéa.

Enfin moi surtout parce que mon PM ça l’empêche pas de dormir ces questions existentielles…

 

Quand on a déménagé dans un 2 pièces et demie de presqu’adultes, je me suis dit que ce serait peut être le moment de sauter le pas. Et puis finalement, notre klippan, la table plaquée bouleau et la table basse laquée blanche collection automne hiver 2004 nous ont suivis… (c’était toujours pas le moment d’investir dans les meubles de mes rêves, scandinaves, certes, mais from le superbe magasin d’antiquités années 50 de l’avenue Trudaine cette fois…).

 

Du coup, avec notre déménagement prochain dans un vrai appart’ de primo-accédants  (bonjour le crédit sur 25 ans et l’arrondissement à deux chiffres, bye bye le 9e et la magnifique vue sur le sacré cœur…) il semblait que le moment soit enfin venu !

 

C’était sans compter sur l’intervention de nos copains, new propriétaires avant nous.

« Alors ? vous prenez le modèle absträct ou solär pour la cuisine ? » Même pas on te demande chez quel cuisiniste tu vas ! ça coule de source on dirait ! « Laissez tomber l’étude de marché, on l’a faite y’a pas moins cher ».

Alors bon, comme il reste quand même un bras à payer pour les frais de notaire, plus un autre bras pour l’agence immobilière et pour le peintre, bah c’est tout réfléchi…

Et…

Contente la Soso ! voilà une bonne excuse pour aller passer quelques dimanches en banlieue dans ce monde merveilleux !

Mon PM râle à cause des bouchons à la sortie de Paris, et moi je suis toute excitée à la perspective de cette activité dominicale adorée (« J’espère qu’il restera des mètres en papier pour vérifier que les mesures inscrites sur l’étiquette sont bien correctes ! Youpi on pourra acheter des daims ! Pourvu que mon PM ait faim et qu’on aille se taper un déj’ à 15 heures avec du saumon fumé à la sauce verte !»).

Voilà… le virus a encore sévi…

Je crois que je suis définitivement accro. Surtout que ces fourbes, ils ont sorti des modèles de canap’ drôlement design, du même genre que celui de ma tante dans les années 80, la totale hype…