Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 mai 2009

brèves de galaf'

conversation entre deux vendeuses glanée au détour d'un rayon, aux galeries tout à l'heure :

" ah mais moi mon mec, il a pas l'droit de me toucher s'il ne s'est pas lavé les mains !

c'est simple, j'attrape tout ! si j'utilise un mauvais gel douche, j'ai des mycoses

#hummm, sympa !#

et ça continue :

" un jour, j'ai chopé des hémorroïdes à cause d'un médicament pour la circulation sanguine".

#ouéééé !!#

 

voilà c'est cadeau, c'est tout pour aujourd'hui !

Commentaires

Lamentable, pitoyable, pathétique... si tu veux plus d'exemples sur les échanges entre vendeuses et leur désintérêt à servir le client ou même à le faire fuir, tu peux lire "Sacrés Français" de Ted Stanger. Son humour et son indignation pour décrire ce genre de particularités bien françaises sont irrésistibles.

Par opposition j'ai envie de mentionner la satisfaction du coiffeur qui se croit obligé de faire la conversation pour fidéliser "la" cliente. Ne t'est-il jamais arrivé d'être prisonnière d'un excès de zèle de communication de ton coiffeur? D'un côté, tu souris et tu essaies d'être charmante pour le remercier de ses efforts et l'encourager à donner le meilleur de lui-même. De l'autre côté, à cause de cette fausse empathie, au lieu d'un joli sourire, le miroir te renvoie une espèce de grimace que n'arrange pas le désordre de tes cheveux.

Écrit par : Madeleine | samedi, 16 mai 2009

Merci, vraiment merci !

Écrit par : szym&me | dimanche, 17 mai 2009

merci!!!!!!!!!

Écrit par : laure | dimanche, 17 mai 2009

Ca fait sourire au départ... mais s'il s'agit de vendeuses qui discutent aussi bas pendant qu'elles font leur boulot et sont censés servir les clients, alors c'est déplorable.

Mais à Paris, ils semblent pouvoir tout se permettre, arriver au magasin à 11h, etre désagréable, faire son boulot sans motivation et le faire sentir. De toutes façons, il y aura bien des zozos (et ca peut etre moi) pour venir et acheter.
Une fois, dans un magasin rue Renard, je crois, j'étais interessé par une paire de sabots pour mon amie, mais le vendeur n'a pas pu me renseigner sur les pointures disponibles, et puis des filles sont arrivées et là, il m'a carrément ignoré. Du coup, zou, je me suis cassé et n'y retournerai jamais. Quel con ! Il ne mérite pas d'avoir ce boulot, quand tant d'autres en cherchent.
Bonne journée,

Écrit par : Eric | dimanche, 17 mai 2009

mouarf

Écrit par : opio | dimanche, 17 mai 2009

dis donc.... qu'est-ce qu'elles se prennent les pauvres vendeuses !!!
ouf ! je n'en suis pas une ! ;-)
Bon... Eric, je pense qu'il n'y a pas qu'à Paris où les gens peuvent être désagréable... non ?
Et puis.... il y en a aussi d'adorables qui font très bien leur travail !!!

Mais c'est vrai que le coup des hémorroïdes, ça m'fait bien rire !!! t 'as tjrs l'oreille où il faut soso !!!

Écrit par : annette | lundi, 18 mai 2009

Annette,
Bien sur, il y a du bon et du mauvais partout.
Mais je reconnais que l'on remarque hélas plus facilement les mauvais comportements. Ce qui est d'ailleurs positif, ca signifie que la plupart des vendeurs/vendeuses sont "normaux" ;-)

Écrit par : Eric | lundi, 18 mai 2009

Mais ça existe vraiment ce genre de sujet de conversation ???

Écrit par : Anna | mardi, 19 mai 2009

Hummm sympa!!!!!

Écrit par : Sté | lundi, 25 mai 2009

j'vous juuuuure madame que ça existe vraiment ces discussions !

attention, j'ai RIEN contre les vendeuses moi hein ! je ne fais que rapporter cette conversation précise à un instant T dans un endroit donné hein !!!

Écrit par : solenne | mardi, 26 mai 2009

Les commentaires sont fermés.